logo sepolympic logo sep logo resisprint

SEP OLYMPIC - LA CHAUX-DE-FONDS

 

Une fois encore les performances de haut niveau international réalisées à La Chaux-de-Fonds ont eu des échos dans le monde.

 

 

Il convient de dégager une analyse lucide de cette organisation de prestige assumée par l’Olympic.

 

Des conditions extraordinaires : chaleur et vent favorable à 998 mètres d’altitude sont complices de performances extraordinaires. Les records suisses du 100 m. dames et du 110 m. haies hommes font de La Chaux-de-Fonds le lieu, le plus en vue du pays avec huit records de Suisse valides. Mal placé dans le calendrier, le Résisprint est resté la manifestation prometteuse d’exploits attirant un public venu de Suisse allemande et de Romandie. Moment important et très apprécié, l’apéritif VIP a été honoré des présences : de Mme Crystel Graf, conseillère d’Etat, chargée des sports ; du conseiller communal Théo Huguenin-Elie et du conseiller aux Etats Philippe Bauer. Laurent Meuwly a entretenu l’assistance sur ses expériences aux JO de Tokyo. La sympathique Alja Del Ponte, en récupération dans le Pavillon des sports, s’est approchée pour livrer ses impressions personnelles des finales du 100 m. et du 4x100 m. qu’elle a disputées à Tokyo.

 

L’Olympic a relevé le défi d’organiser en période sanitaire difficile. Il faut objectivement se rendre à l’évidence que les concours ont été insuffisamment fréquentés et d’un niveau relativement modeste. Deux participantes seulement à la perche et au triple saut et suppression du javelot faute d’inscription. Déception encore avec quatre partantes seulement sur 100 m. haies.

 

La satisfaction est totale s’agissant de la préparation et du déroulement de la manifestation. La préparation du stade, le vendredi, a été menée avec enthousiasme et compétence en à peine une heure. La partie publicitaire et de recherche de fonds s’avère garante de l’équilibre financier. Il y a eu de la précision et de la compétence dans le domaine des saisies et du chronométrage. L’engagement et l’hébergement des athlètes a été maîtrisé au même titre que le périlleux domaine des transports assumé par Valentin Hostettler. L’engagement déterminé de l’ensemble des athlètes et collaborateurs pour libérer le stade de toutes les implantations a été le constat qu’à l’Olympic la solidarité a du sens. Déjà la 42e édition du Résisprint, si elle trouve date dans le calendrier chargé de 2022 avec championnats d’Europe et du monde, est dans les esprits en matière de perfectionnement.  RJ